Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 09:29

miseautombeau.jpg

La plus ancienne sculpture de Foug

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 09:27

monumentsavonnikon1.jpg

En 1869, un dominicain, le père Gosserez, ancien élève du petit séminaire de Pont  à Mousson, prêchant une retraite à Foug, émit l’idée de commémorer  les événements de Savonnières par l’érection d'un monument à l’endroit où la légende plaçait le centre de l’antique agglomération.   Le Maire Royer-Colle, y donna adhésion. Le 13 novembre , il « rappelle au conseil qu’à l’époque de l’invasion des Romains dans les Gaules, existait une ville sur le territoire actuel de Foug. Aujourd’hui complètement disparue, il y avait encore des vestiges au milieu du siècle dernier. Savonnières, siège d’un concile, avait eu un rôle politique important et il paraît convenable pour perpétuer le souvenir de cette antique cité, d’ériger sur les ruines, une colonne commémorative à cette vieille ville Lorraine » . Le conseil municipal ouvre un crédit de 400 francs.    L’architecte Conrard fut chargé des travaux. En creusant pour les fondations, on découvrit à un mètre et demi de profondeur, des ossements humains et une dizaine de crânes  assez bien conservés, ce qui donna à penser qu’on travaillait sur le cimetière de Savonnières.  

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 10:16

monument-morts.jpg

Le Monument aux Morts, oeuvre du sculpteur Sylvestre, grand prix de Rome, représente une victoire ailée tenant à chacune de ses mains une couronne de gloire. Cette oeuvre d’art a été exposée au grand Salon de Paris de 1923. La   Victoire semble prendre son essor, d’un piédestal de granit gris contenant, burinés, sur deux faces latérales, en lettres d’or, les noms de nos héros.  Le 22 juillet 1923 eut lieu l’inauguration du Monument aux Morts, sous la présidence de M. Larroque, sous-préfet de Toul.

 

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 09:44

 

En 1897, une usine venait s’implanter sur son territoire pour y fabriquer des  carreaux et pavés céramiques en grés non vitrifié et en 1899 une société était constituée ; cette société prit le nom de Société  Anonyme des Carrelages et Céramiques de Foug, puis de société Decker, Mouraux et Cie.

usine.jpg La production du début de l’usine de carrelages, avec un four et une quarantaine d’ouvriers s’est constamment accrue jusqu’en 1914 où sept fours,  occupant 250  ouvriers, produisaient 260.000 mètres carrés par an ; la direction est assurée par M. Daubray, secondé parson sous directeur,M. Desaintfuscien. Le tonnage de matières premières et marchandises transportées par voie  ferrée et fluviale dépassait 20.000 tonnes. 

 sortie1

La guerre de 1914 a arrêté cette progression. Pendant la guerre, les Carrelages se muèrent en usine de la Défense  Nationale, auxiliaire des Fonderies de Foug. C’est de là que sortirent les fameuses grenades Citron-Foug. grenade.jpg

Fin 1918, la fabrication a été reprise à l’usine de carrelages, mais à production un peu réduite. Le nombre d’ouvriers n’arrivait qu’à une centaine. La société s’est efforcée de  loger son personnel par l’acquisition de maisons et la construction de  cités ouvrières au  quartier  des  sources : les  cités des carrelages Cites.jpg

L’usine de carrelages  ferma ses portes en 1935, concurrencée par les grès vitrifiés venus d’Italie. On trouve encore aujourd’hui, ces carrelages en particulier au rez de chaussée de la Mairie, dans l’Église ainsi dans plusieurs maisons de la localité. Vendue, l’usine a été rachetée par les Fonderies. 

   carreaux

 

 

 

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 13:54

creation-usine.jpg 

Camille Cavallier, Président de la Société des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont à Mousson, en septembre 1905, constatant que son usine de Pont à Mousson comme  beaucoup d’usines de la vallée de la Moselle, était en grève avec des piquets tournants, d’une usine à une autre, essayant d’empêcher le personnel d’entrer dans les usines, décide de créer l’usine de Foug entre le canal et le chemin de fer. En septembre, on commence à acheter les terrains. En janvier 1906, avait lieu la première coulée et déjà dans la même année, deux nouvelles halles de fonderie à plat furent crées. En 1907, commença la coulée des tuyaux debout dans un coin de la Grand Halle . L’usine va étendre son territoire sur 39 hectares et sur 2 kilomètres de long entre le Chemin de Fer et le Canal.

 

L’usine est alors sous la direction de M. Henri Cavallier, tandis que M. Arthur Caspar en est le sous-directeur et M. Pierre Ageron, chef de la fonderie à plat.

premier-cubilot.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:49

 garçons

 

Depuis la construction du canal et du chemin de fer, des entreprises se sont installées : l'usine de carrelages Decker, Mouraux et Cie et les fonderies de Ponr-à-Mousson. Le 20 mars 1909, le nombre des enfants des écoles s’est accru : de 80 on passe à 250 élèves en cinq classes ; il est à prévoir que d’ici peu les salles des deux écoles seront trop petites. La construction du groupe scolaire est prévue à 354 000 francs. Le conseil emprunte 110 000 francs sur 30 ans.

 

A la rentrée de 1912-1913 les enfants seront reçus dans le groupe scolaire exécuté par Lucien Lafarge, architecte à Toul.

 

 

Le 20 octobre 1912, à 11h30, aux sons de la fanfare des usines Munier de Frouard et de la Lyre Touloise, Albert Lebrun, ministre des Colonies (futur Président de la  République), descend du train venant de Toul, à la gare de Foug et devancé par des gendarmes à cheval et encadré par la compagnie des sapeurs pompiers, s’en allait à pied, inaugurer le groupe scolaire. A 12h30, à lieu dans le préau de l’école, un banquet réunissant 700 invités.

 

Y participaient : le préfet Bonnet en uniforme, le député maire de Toul Albert Denis et d’autres personnalités, Hergott, le sous préfet de Toul, Grosdidier le député de Verdun, les sénateurs Chapuis et Langenhagen, les généraux Defforges et Rémy, le maire de Foug Henri Créancier, le directeur de  l’usine Henri Cavallier et l’architecte Lucien Lafarge, concepteur des bâtiments  inaugurés.  Ces bâtiments servent encore en partie pour la collége Louis Pergaud et pour l'école primaire et la maternelle.

 

 

groupe.jpg

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article