Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:59

Bulletin paroissial 1960

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 08:33

La mise en eau du canal et son inauguration ont lieu le 1er novembre 1851, mais le niveau de l’eau ne monta que lentement. De plus, on se rendit compte très vite que la canal manquait d’eau.

 canal.jpg

 Les ingénieurs Déromé et Picard étudièrent plusieurs solutions dont une en 1875 qui proposait de créer deux réservoirs dans les marnes de l’oxfordien, l’un dans le val de l’Âne, à l’origine de la vallée de l’Ingressin, ( 10 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 50 ha) l’autre dans le val de  Passey, à la source du Petit Ingressin ( 12 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 25 ha) et leurs eaux auraient été amenées par une rigole à l’entrée du souterrain de Foug.

 

 Ce projet n’a pas été retenu, car le fond des deux vallées était tapissé d’une couche épaisse de tourbe spongieuse, qui aurait pu compromettre l’étanchéité des cuves ou nécessiter des fondations très puissantes pour ces digues et que dire des réclamations faites par les usagers de l’Ingressin (moulins, ...).

 canal1.jpg

En 1871,  M. Varroy, député du département de la Meurthe, (futur ministre des travaux publics) demande, tout comme le conseil général de la Meurthe l’a déjà demandé depuis longtemps,  d’augmenter le tirant d’eau de 1,60 mètres à deux mètres entre Gondrexange  (Moselle) et Foug, afin d’éviter le transbordement des bateaux de houille à Gondrexange, ce qui nécessite plus d’eau.

 

Suite aux sécheresses de six mois de 1895 et 1898, on se rendit compte de manière encore plus cruciale des ressources insuffisantes en eau. Le trafic en était considérablement ralenti. Industriels, commerçants et mariniers se plaignaient vivement.

 

Pour ce faire, plusieurs décisions ministérielles 1er avril 1876, 21 octobre 1876 et 19 mai 1877 pour  réaliser une  rigole d’alimentation grâce à une usine hydraulique de Pierre la Treiche, franchissant les vallées en siphon, recevant près de Valcourt la conduite ascensionnelle de cette usine hydraulique de 850CV, qui avait pour objet d’envoyer avec une pente de 10 à 20 centimètres par kilomètre, à l’entrée du souterrain dans le bief de partage,  des eaux de la Moselle ( 650 litres minimum par seconde et 50.000 mètres cubes maximum par jour), destinées à concourir avec celles de Vacon, au remplacement des pertes par infiltration  et celles des éclusées. Coût de l’ensemble 1.439.356 francs.

rigole.jpg

 

 

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 07:59

salut

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:09

La  « monarchie de juillet » (Louis Philippe de 1830 à 1848) décide de lancer des grands travaux. Beaucoup d’habitants de Foug ont été embauchés pour ces travaux. Et les commerces locaux ont profité de la venue d’ouvriers spécialistes, venus de la  région parisienne. Pour Foug, il y eu en particulier le canal de la Marne au Rhin  c’était la loi du 3 juillet 1838. Elle prévoyait un budget de 45 millions pour sa construction ; c’était le début de l’aventure du canal. En 1840, 7 millions supplémentaires ont été nécessaires pour réaliser le canal jusqu’à Nancy ; il à été envisagé de l’arrêter là. Mais le plaidoyer de l’ingénieur en chef,  nommé en 1842, M. Charles Etienne Collignon, messin d’origine, a permis une rallonge de 24 millions par la loi du 5 mai 1846 et le canal a été jusqu’à Strasbourg.

 canal0.jpg

Ce canal, avec une pente de 10 à 50 centimètres par kilomètre,  au gabarit Freycinet (Charles Louis de Saulces de Freycinet (1828-1923, collaborateur de Gambetta, ministre des travaux publics  qui a initié un vaste programme de voies de communication), avec des péniches de 38,50 mètres de long sur 5,05 mètres de large, pour un tonnage moyen de 280 tonnes, à donné lieu à une grande variété de travaux : des écluses, deux gares à  bateaux, une grande pour le stationnement et une  petite  pour l’attente  à l’entrée du souterrain ; la population de Foug  a augmenté grâce aux travaux.

 

Par décret du 6 décembre 1845, le pasteur-adjoint de la religion protestante M. Charles Auguste Candidus devient titulaire, chargé de desservir les arrondissements de Nancy, Toul et Lunéville. Un culte devait se tenir à Foug, où la construction du canal avait attiré un grand nombre d’ouvriers protestants.

 

Le souterrain, appelé « la voûte » par les   mariniers, percé en 1845 à travers 866 mètres de côte entre Lay Saint Rémy et Foug. Les  travaux  ont  été compliqués par la mauvaise qualité du sol et la présence de nappes d’eau.

 canal2.jpg

L’épaisseur de la maçonnerie de la voûte est de 1,40 mètres, elle est en moellons venant d’Einville et de Troussey et mortier de chaux hydraulique fabriqué avec les matériaux de la galerie, grâce aux connaissances de l’ingénieur M. Charles  Etienne Collignon. Ce souterrain a fait gagner 5 écluses et a fait travailler de nombreux habitants.

 

Le halage des bateaux sous la voûte se faisait d’abord à mulets, (qui n’empruntaient pas le souterrain et montaient la colline d’où le chemin des mulets), puis à cheval.

 

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:57

BULLETIN-PAROISSIAL-1953.jpg

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 13:11

bonjour2

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 10:51

BULLETIN PAROISSIAL 1948

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:18

patronage-1945f.jpg

Patronage des sœurs de la Doctrine : groupe Sainte Geneviève, avec sœur Marthe en juin 1945. De gauche à droite, au 1er rang : O. Lamarre, G. Paquot, ?, ?, ?, M. Royer.  Au 2éme rang : G. Hecquet, ?, Puget, ?, C. Lefevre, ?. 3éme rang :  Soeur Marthe, ?, R. Lamarre, ?, ?, ?. Au 4éme rang : S. Schanen, ?, Behr, I. Bernard, M. Guerbert, ?, ?, ?.

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:33

Un bonjour aux visiteurs réguliers , occasionnels et

un bonjour particulier à Nikou, qui se remet de son hospitalisation

bonjour 1

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:25

Bulletin-paroissial-1925.jpg

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article