Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 22:10

rue-gare.jpg

Peu de constructions dans cette rue (de la gare au début du 20éme siècle). Le maire de Foug, Maximilien Serrière, décide la plantation d’arbres dans cette rue. Foug s’est développé grâce à la création de la ligne chemin de fer Paris-Strasbourg et au canal de la Marne au Rhin et sa   population passa de 1094 habitants en 1891 à 3380 en 1931.

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:03

groupe-scolaire.jpg

Avec l’arrivée des Fonderies, Foug passa en 10 ans, de 1100 habitants à 3000 et de 50 à 200 enfants scolarisés, ce qui décida le Conseil Municipal à construire ce nouveau groupe scolaire. Le 20 octobre 1912, à 12h00, aux sons de la fanfare des usines Munier de Frouard et de la Lyre Touloise, Albert Lebrun, ministre des Colonies (futur Président de la  République), devancé par des gendarmes à cheval et encadré par la compagnie des sapeurs pompiers, s’en allait à pied, inaugurer le groupe scolaire. L’ouverture eut lieu à la rentrée de 1912-1913. Ce groupe scolaire fut exécuté par Lucien Lafarge, architecte à Toul. Ce groupe scolaire en 1914 logeait 3000 soldats et l'hopital militaire (comme en témoigne le tampon sur la carte) était créé par les Américains au foyer Sainte Madeleine.

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:00

petit-louvre.jpg

Rue Général de Gaulle, dont les arbres ont été plantés sous le maire Maximilien Serrière. A gauche, magasin « Le Petit Louvre », chausseur, confection et mercerie, tenu par M. Froissart, devenu ensuite une succursale de la Source (appartenant au personnel des Fonderies), tenue par Mme   Mencier. Au fond, une des premières  automobiles circulant à Foug.

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 15:50

   monument-aux-morts1.jpg

Le monument aux morts, œuvre du sculpteur Sylvestre, grand prix de Rome, représente une victoire ailée tenant à chacune de ses mains une couronne de gloire. Cette œuvre d’art avait été exposée au grand Salon de Paris de 1923, avant d’être installée à Foug.

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 15:43

pharmacie.jpg

Au début du 20éme siècle, les produits (ici des tuiles) arrivaient surtout par chemin de fer ou par péniche. Aujourd’hui, le camion vient livrer directement sur le chantier. A gauche, la pharmacie de première classe (le pharmacien avait un diplôme, ce qui n'était pas le cas de tous ...) Georgenthum, puis Morin, puis Cloez a maintenant fermé ses portes. 

Repost 0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 08:05

Villa-Sophie.jpg

Ce château était élégant, tout comme la dame qui en sort. Le château de M. François, a depuis été modifié et allongé pour en faire un cabinet dentaire.

 

Repost 0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 08:04

gendarmerie.jpg

Par décision ministérielle de 1919, il est décidé la création d’une brigade de gendarmerie à titre définitif à Foug. Le département n’avait pas les moyens d’acheter ou de construire un bâtiment. En octobre 1919, le chef d’escadron Famy, propose  une solution : la Société Anonyme des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont à Mousson ferait l’acquisition d’un immeuble à ses frais, aux fins d’y loger la Brigade, avec un bail de six ans renouvelable. L’immeuble en vue appartient à M. Martin, ancien chef de district de la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est, avenue de la Gare (à droite). Cette proposition est acceptée en mai 1920, la brigade à pied de Foug est définitivement installée et son effectif est de 4 hommes dont le chef.

 

 

 

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:16

 viard1  

 

La rue de la Gare, le coiffeur Viard, ce bâtiment deviendra la Poste. Puis elle déménagera rue Dr Schneider. A gauche le magasin de vélos Chaulé. Ces deux bâtiments sont devenus des   logements.

 

A Foug, le petit commerce est presque mort ...

 

 

 

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:14

    nussbaumer1

A gauche, la boulangerie Nussbaumer, qui au début, livrait le pain à vélo avec une hotte sur le dos, après la boulangerie, la droguerie Alizon s’est installée. Au second plan la ferblanterie Renard puis Noël ; ces deux magasins n’existent plus.

 

 

 

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 16:29

de-gaulle.jpg 

A gauche l’épicerie - mercerie s’est transformée en coiffeur, puis a fermé ses portes. La réclame vante déjà un « Kola ». Le lavoir a également disparu. De nombreux lavoirs ont été construits aux 19éme et 20éme siècles pour éviter le « choléra morbus » qui a fortement sévit  particulièrement de  1854 à 1857. Certains ont été supprimés lorsque l’eau est arrivée à domicile, la machine à laver a mis fin aux derniers lavoirs utilisés comme tels. Il y a encore des personnes qui l'utisent mais trés peu. Ceux qui subsistent font partie de notre patrimoine.

 

Repost 0