Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 08:33

La mise en eau du canal et son inauguration ont lieu le 1er novembre 1851, mais le niveau de l’eau ne monta que lentement. De plus, on se rendit compte très vite que la canal manquait d’eau.

 canal.jpg

 Les ingénieurs Déromé et Picard étudièrent plusieurs solutions dont une en 1875 qui proposait de créer deux réservoirs dans les marnes de l’oxfordien, l’un dans le val de l’Âne, à l’origine de la vallée de l’Ingressin, ( 10 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 50 ha) l’autre dans le val de  Passey, à la source du Petit Ingressin ( 12 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 25 ha) et leurs eaux auraient été amenées par une rigole à l’entrée du souterrain de Foug.

 

 Ce projet n’a pas été retenu, car le fond des deux vallées était tapissé d’une couche épaisse de tourbe spongieuse, qui aurait pu compromettre l’étanchéité des cuves ou nécessiter des fondations très puissantes pour ces digues et que dire des réclamations faites par les usagers de l’Ingressin (moulins, ...).

 canal1.jpg

En 1871,  M. Varroy, député du département de la Meurthe, (futur ministre des travaux publics) demande, tout comme le conseil général de la Meurthe l’a déjà demandé depuis longtemps,  d’augmenter le tirant d’eau de 1,60 mètres à deux mètres entre Gondrexange  (Moselle) et Foug, afin d’éviter le transbordement des bateaux de houille à Gondrexange, ce qui nécessite plus d’eau.

 

Suite aux sécheresses de six mois de 1895 et 1898, on se rendit compte de manière encore plus cruciale des ressources insuffisantes en eau. Le trafic en était considérablement ralenti. Industriels, commerçants et mariniers se plaignaient vivement.

 

Pour ce faire, plusieurs décisions ministérielles 1er avril 1876, 21 octobre 1876 et 19 mai 1877 pour  réaliser une  rigole d’alimentation grâce à une usine hydraulique de Pierre la Treiche, franchissant les vallées en siphon, recevant près de Valcourt la conduite ascensionnelle de cette usine hydraulique de 850CV, qui avait pour objet d’envoyer avec une pente de 10 à 20 centimètres par kilomètre, à l’entrée du souterrain dans le bief de partage,  des eaux de la Moselle ( 650 litres minimum par seconde et 50.000 mètres cubes maximum par jour), destinées à concourir avec celles de Vacon, au remplacement des pertes par infiltration  et celles des éclusées. Coût de l’ensemble 1.439.356 francs.

rigole.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zaza et Momo - dans Foug - Histoire
commenter cet article

commentaires

MamLéa 19/01/2012 10:45


L'usine de Pierre la Treiche est toujours un site VNF...

Zaza et Momo 19/01/2012 11:21



Oui oui !



Mitou 19/01/2012 08:40


J'ai pas tout lu !!! mais j'ai regardé les images !!!! 


j'adore la dernière où les gamins dans l'eau saluent militairement !!! 


maintenant c'est interdit de mouiller ne serait ce qu'un orteil !!! trop dangereux !!!


bisous  MITOU

Zaza et Momo 19/01/2012 11:19



On est tellement dans la sécurité, qu'on croit que de simples journalistes sont des terroristes ... Bises Mitou et bon jeudi



Naline 19/01/2012 06:32


Merci pour cette page d'histoire !

Zaza et Momo 19/01/2012 11:17



C'est avec plaisir !



baïne 18/01/2012 19:31


bonsoir


je viens de me balader sur votre blog j'aime les anciennes cartes postales elles nous racontent le temps d'avant


Bonne soirée à bientôt

Zaza et Momo 18/01/2012 21:31



Merci de ton passage. A bientôt



Nokomis 18/01/2012 09:08


J'aime beaucoup ces vieilles photos, merci du partage, et de l'histoire de ce canal.
Bises Momo et bonne journée

Zaza et Momo 18/01/2012 14:09



Ce ne sont pas des photos, mais des cartes postales anciennes, qui ont voyagé. Bise Pascale et bon mercredi