Foug - Histoire

Dimanche 18 mars 2012 7 18 /03 /Mars /2012 07:59

Le 17 septembre 1853, est créée la compagnie des chemins de fer de l’Est (de la fusion de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Strasbourg et de la Compagnie des chemins de fer de Montereau à Troyes).

 Le personnel de la gare de Foug au début du 20éme siècle personnel-gare.jpg

En 1871, les francs tireurs des Vosges devaient détruire le tunnel de chemin de fer de Foug et suite à leurs informations prises auprès d’ingénieurs géologues, renoncèrent, la roche étant trop dure et firent sauter celui de Fontenoy. Cette   action a ralenti l’acheminement de matériels, canons et munitions pour le siège de Paris.

                                                                                    activite-gare.jpg  Au début du 20éme siècle, compte tenu de la forte activité de la gare (Carrelages, Fonderies et traffic voyageurs), la décision est prise le 20 septembre 1911, de commencer les travaux d'agrandissement de la gare, avec une aile supplémentaire de chaque coté de la gare.

agrandissement-gare.jpg

La gare agrandie.

gare-agrandie.jpg

La concurrence du chemin de fer est déjà arrivée dans les années 20, avec la vente de voitures, A Foug, M. Paul Mathieu vendait ses voitures mais peu de personnes les achetaient, compte tenu du prix, c’était surtout les commerçants qui les achetaient.

mathieu-autos.jpg

Le 2 février 1935, le passage souterrain du chemin de fer est créé, pour la sécurité des habitants. Le 14 juillet 1944, dans la soirée, après 18 heures, une violente explosion  retentissait sous le tunnel du chemin de fer, bientôt suivie de l’apparition, à l’entrée de la voûte, de masses de vapeurs et de fumées. Les résistants, ceux que l’occupant ne désignait que sous le nom de « terroristes », venaient de provoquer au plastic le déraillement  d’un train de marchandises sous la voûte,  obstruant  totalement les voies.

 

Depuis un mois, les Toulois vivaient le débarquement allié de Normandie. Il importait d’empêcher à tout prix, l’acheminement vers le front de l’ouest, des unités blindées de la  Wehrmacht et avant tout, de créer un climat d’insécurité générale, sur le réseau ferroviaire français.

 

Les voies du chemin de fer ont été électrifiées dans les années 60.

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Samedi 3 mars 2012 6 03 /03 /Mars /2012 07:59

La gare de Foug est ouverte le 19 juin 1852.

  train-en-gare.jpg

Le 17 juillet 1852, inauguration de la ligne par Louis Napoléon (le 2 décembre 1851, Louis Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er et premier président de la République française, a commis un coup d'État, au prix d'environ 400 morts et 26.000 arrestations. Le 21 décembre 1851, avec plus de 7 millions de voix contre 646.000, un plébiscite accorde à Louis Napoléon devenu Napoléon III, tout pouvoir pour établir une nouvelle Constitution. Rédigée à la hâte, celle-ci est promulguée sans vote le 14 janvier 1852). C’est à Foug, première station dans le département, que Son Altesse a été reçue par MM. de Sivry, préfet, Lambert, sous préfet de Toul, Lallement colonel de gendarmerie et d’un administrateur des chemins de fer.

 

MM. les maires, adjoints, curés et conseillers municipaux de Foug et des communes environnantes, avec tous leurs habitants, la compagnie de pompiers de Foug, le lieutenant de gendarmerie de Toul et des gardes forestiers, ainsi qu’une compagnie d’infanterie, s’y trouvaient déjà réunis depuis quelques heures.

Garde-barriere.jpg

La garde-barrière (à droite)  sur l'avenue de la gare

  M. Naquard, capitaine d’artillerie sous l’Empire, Maire de Foug et une des jeunes filles chargées d’offrir des fleurs, ont été introduits dans le wagon de Son Altesse, à qui ils ont exprimé les sentiments de toute la population, du milieu de laquelle sortaient les cris de « vive Napoléon ! Vive l’Empereur ! » poussés avec enthousiasme à l’arrivée, comme au départ. Puis M. Naquard fit son discours. Après six minutes en gare de Foug, le train de Son Altesse prit la direction de Toul. Le voyage de Paris à Strasbourg et retour n’était pas terminé.

 

Une médaille en bronze de l’inauguration du chemin de fer, a été réalisé en 1854 par Jean François Antoine Bovy ( 1795-1877).

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Dimanche 19 février 2012 7 19 /02 /Fév /2012 07:59
En 1833, les députés de l’Est de la France arrivent à obtenir une nouvelle ligne de chemin de fer de Paris à Strasbourg. Par décision du 24 juin 1842, l’ingénieur M. Charles Etienne Collignon, déjà chargé de la construction du canal de la Marne au Rhin, est chargé du projet de chemin de fer. Les terrains achetés pour entreposer les déblais du canal serviront à la construction des lignes de chemin de fer.
 
En novembre 1845, la Compagnie des  chemins de fer de l’Est  obtient la concession de le ligne Paris-Strasbourg et dès lors les travaux vont commencer. Son souterrain   entre Foug et Lay Saint Rémy  mesure 1122 mètres, il a été percé en 1852
tunnel-chemin-fer.jpg
Le 25 novembre 1845, adjudication de la ligne au profit de MM. Despans de Cubières et consorts (Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg) et dès lors les travaux ont commencé.
 
En 1852, le souterrain entre Foug et Lay-Saint-Rémy creusé en grande partie dans un très mauvais sol composé de rognons et de blocs reliés entre eux par une mauvaise glaise que les eaux détrempaient continuellement et qui présentait les plus grandes difficultés à vaincre. Tout cela a cédé devant l’énergie, la persévérance et l’habileté de M. Debains (Catinal Phorion Debains ) et de ses ouvriers italiens, il mesure 1122 mètres.
 
La population augmente grâce à ces travaux (ainsi que le canal et le contournement de la RN4).  population.jpg
 
Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 5 février 2012 7 05 /02 /Fév /2012 07:59

L’usine hydraulique est mise en service en 1880. Postérieurement,  par le décret du 19 février 1895, une usine à vapeur à été construite à Valcourt, pour suppléer à l’insuffisance des usines hydrauliques en temps de sécheresse ( 40.000 mètres cubes maximum par jour, pour un coût de 741.966 francs). Elle a été mise en service en 1898.

 

 Cette rigole n’était pas étanche, décision ministérielle du 19 août 1879 pour l’étanchement en béton de la rigole, afin d’assurer la quantité d’eau  nécessaire et éviter d’inonder les riverains. Le 18 mars 1901, on décida  des travaux d’étanchement complémentaire sur la rigole pour 44.009 francs. Les travaux sont terminés en 1902.  monument savon et prise d'eau

 En creusant le grand bassin de la rigole, on exhuma de très nombreux fragments de crânes et de squelettes en pleine désagrégation. Étant donné que les cimetières entouraient les églises, cela indique que le cimetière des Mérovingiens (époques des conciles) et des Carolingiens est superposé à celui de l’époque gallo-romaine. Les trouvailles de tombes en 1827 et 1838, c’était des hommes âgés, ayant terminé leur existence en paix, n’était pas au même lieu que celle du hameau du moyen âge (à l’emplacement du monument créé en 1870). Il y a donc au minimum deux cimetières.

 

Charmes Etienne Collignon fit construire une ferme auberge pour nourrir le personnel. Elle a appartenu longtemps à la famille Créancier.

  ferme-auberge.jpg

 

 

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 27 janvier 2012 5 27 /01 /Jan /2012 07:59

A tous les visiteurs de notre blog,

pensée2

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 26 janvier 2012 4 26 /01 /Jan /2012 07:59

Bulletin paroissial 1960

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 15 janvier 2012 7 15 /01 /Jan /2012 08:33

La mise en eau du canal et son inauguration ont lieu le 1er novembre 1851, mais le niveau de l’eau ne monta que lentement. De plus, on se rendit compte très vite que la canal manquait d’eau.

  canal.jpg

 Les ingénieurs Déromé et Picard étudièrent plusieurs solutions dont une en 1875 qui proposait de créer deux réservoirs dans les marnes de l’oxfordien, l’un dans le val de l’Âne, à l’origine de la vallée de l’Ingressin, ( 10 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 50 ha) l’autre dans le val de  Passey, à la source du Petit Ingressin ( 12 mètres de hauteur de retenue sur une superficie de 25 ha) et leurs eaux auraient été amenées par une rigole à l’entrée du souterrain de Foug.

 

 Ce projet n’a pas été retenu, car le fond des deux vallées était tapissé d’une couche épaisse de tourbe spongieuse, qui aurait pu compromettre l’étanchéité des cuves ou nécessiter des fondations très puissantes pour ces digues et que dire des réclamations faites par les usagers de l’Ingressin (moulins, ...).

  canal1.jpg

En 1871,  M. Varroy, député du département de la Meurthe, (futur ministre des travaux publics) demande, tout comme le conseil général de la Meurthe l’a déjà demandé depuis longtemps,  d’augmenter le tirant d’eau de 1,60 mètres à deux mètres entre Gondrexange  (Moselle) et Foug, afin d’éviter le transbordement des bateaux de houille à Gondrexange, ce qui nécessite plus d’eau.

 

Suite aux sécheresses de six mois de 1895 et 1898, on se rendit compte de manière encore plus cruciale des ressources insuffisantes en eau. Le trafic en était considérablement ralenti. Industriels, commerçants et mariniers se plaignaient vivement.

 

Pour ce faire, plusieurs décisions ministérielles 1er avril 1876, 21 octobre 1876 et 19 mai 1877 pour  réaliser une  rigole d’alimentation grâce à une usine hydraulique de Pierre la Treiche, franchissant les vallées en siphon, recevant près de Valcourt la conduite ascensionnelle de cette usine hydraulique de 850CV, qui avait pour objet d’envoyer avec une pente de 10 à 20 centimètres par kilomètre, à l’entrée du souterrain dans le bief de partage,  des eaux de la Moselle ( 650 litres minimum par seconde et 50.000 mètres cubes maximum par jour), destinées à concourir avec celles de Vacon, au remplacement des pertes par infiltration  et celles des éclusées. Coût de l’ensemble 1.439.356 francs.

rigole.jpg

 

 

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 8 janvier 2012 7 08 /01 /Jan /2012 07:59

salut

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 7 janvier 2012 6 07 /01 /Jan /2012 09:09

La  « monarchie de juillet » (Louis Philippe de 1830 à 1848) décide de lancer des grands travaux. Beaucoup d’habitants de Foug ont été embauchés pour ces travaux. Et les commerces locaux ont profité de la venue d’ouvriers spécialistes, venus de la  région parisienne. Pour Foug, il y eu en particulier le canal de la Marne au Rhin  c’était la loi du 3 juillet 1838. Elle prévoyait un budget de 45 millions pour sa construction ; c’était le début de l’aventure du canal. En 1840, 7 millions supplémentaires ont été nécessaires pour réaliser le canal jusqu’à Nancy ; il à été envisagé de l’arrêter là. Mais le plaidoyer de l’ingénieur en chef,  nommé en 1842, M. Charles Etienne Collignon, messin d’origine, a permis une rallonge de 24 millions par la loi du 5 mai 1846 et le canal a été jusqu’à Strasbourg.

  canal0.jpg

Ce canal, avec une pente de 10 à 50 centimètres par kilomètre,  au gabarit Freycinet (Charles Louis de Saulces de Freycinet (1828-1923, collaborateur de Gambetta, ministre des travaux publics  qui a initié un vaste programme de voies de communication), avec des péniches de 38,50 mètres de long sur 5,05 mètres de large, pour un tonnage moyen de 280 tonnes, à donné lieu à une grande variété de travaux : des écluses, deux gares à  bateaux, une grande pour le stationnement et une  petite  pour l’attente  à l’entrée du souterrain ; la population de Foug  a augmenté grâce aux travaux.

 

Par décret du 6 décembre 1845, le pasteur-adjoint de la religion protestante M. Charles Auguste Candidus devient titulaire, chargé de desservir les arrondissements de Nancy, Toul et Lunéville. Un culte devait se tenir à Foug, où la construction du canal avait attiré un grand nombre d’ouvriers protestants.

 

Le souterrain, appelé « la voûte » par les   mariniers, percé en 1845 à travers 866 mètres de côte entre Lay Saint Rémy et Foug. Les  travaux  ont  été compliqués par la mauvaise qualité du sol et la présence de nappes d’eau.

  canal2.jpg

L’épaisseur de la maçonnerie de la voûte est de 1,40 mètres, elle est en moellons venant d’Einville et de Troussey et mortier de chaux hydraulique fabriqué avec les matériaux de la galerie, grâce aux connaissances de l’ingénieur M. Charles  Etienne Collignon. Ce souterrain a fait gagner 5 écluses et a fait travailler de nombreux habitants.

 

Le halage des bateaux sous la voûte se faisait d’abord à mulets, (qui n’empruntaient pas le souterrain et montaient la colline d’où le chemin des mulets), puis à cheval.

 

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 6 janvier 2012 5 06 /01 /Jan /2012 08:57

BULLETIN-PAROISSIAL-1953.jpg

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 10 décembre 2011 6 10 /12 /Déc /2011 13:11

bonjour2

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 4 décembre 2011 7 04 /12 /Déc /2011 10:51

BULLETIN PAROISSIAL 1948

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 21 novembre 2011 1 21 /11 /Nov /2011 13:18

patronage-1945f.jpg

Patronage des sœurs de la Doctrine : groupe Sainte Geneviève, avec sœur Marthe en juin 1945. De gauche à droite, au 1er rang : O. Lamarre, G. Paquot, ?, ?, ?, M. Royer.  Au 2éme rang : G. Hecquet, ?, Puget, ?, C. Lefevre, ?. 3éme rang :  Soeur Marthe, ?, R. Lamarre, ?, ?, ?. Au 4éme rang : S. Schanen, ?, Behr, I. Bernard, M. Guerbert, ?, ?, ?.

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 20 novembre 2011 7 20 /11 /Nov /2011 10:33

Un bonjour aux visiteurs réguliers , occasionnels et

un bonjour particulier à Nikou, qui se remet de son hospitalisation

bonjour 1

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Dimanche 20 novembre 2011 7 20 /11 /Nov /2011 10:25

Bulletin-paroissial-1925.jpg

Publié dans : Foug - Histoire
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Compteur visiteurs

Recherche

Partager mon blog

Vos derniers commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés